Il a fallu attendre plus d’une décennie pour que le vaisseau amiral de Volvo propose une nouvelle génération de son SUV  de luxe, la XC90, certes nordique mais désormais sous couvert de l’empire du milieu. La nouvelle venue a littéralement coupé les ponts avec son prédécesseur hissant désormais le sino-suédois au rang des SUV familiales les plus réussies et les plus achetées du moment. 

De l’extérieur 

C’est en 2010 que le suédois est passé sous coupole chinoise, et c’est d’ailleurs ce passage qui lui a permis de miser et d’investir suffisamment dans l’accomplissement magique de la XC90. La silhouette de la voiture sonne une nouvelle ère de luxe avec des lignes raffinées et très subtiles. Ceinture de caisse, grand capot et épaules musclés démontrent les mensurations aussi bien douces qu’agressives du nouveau vaisseau amiral de l’ex suédois. Les optiques à l’avant comme à l’arrière ont été totalement revues laissant place à une voiture au design plus moderne et évolué. Avec des dimensions de 4,95m de longueur sur 2m de large, l’envergure du monstre se situe à 1,77m. Bâtie sur la nouvelle plateforme modulaire SPA, destinée à tous les futurs modèles à partir de la S60, nous avons constaté (pas à l’oeil nu) qu’elle pourra tenir certaines promesses sur routes.

Vue avant extérieure de la Volvo XC90

Au volant…

Dans le cockpit, on part de surprise en surprise. On constate une planche de bord très épurée avec un écran vertical en forme de tablette qui concentre la quasi totalité des commandes. Le levier de vitesses est en cristal d’Orrefors, un verrier suédois, qui équipe la version hybride. Le bouton de démarrage et le sélecteur de mode de conduite sont en aluminium cranté façon diamant pour définitivement attirer une clientèle chinoise qui adore cela. Cependant, une certaine ressemblance avec des concurrents germaniques notamment l’ambiance globale à l’intérieur de l’habitacle. Justement, cet habitacle assez spacieux, démontre finalement que la XC90 est faite aussi pour les familles nombreuses car il s’agit ici de sept (07) vraies places pour un volume du coffre à 314 litres. Ce n’est pas mal du tout ! Avec cinq (05) places, imaginez le volume final du coffre !

Capot ouvert

Côté moteur, les ingénieurs nous proposent de nouveaux 4-cylindres essence et diesel Drive-E, déjà existants dans la série 60. Le suédois renonce donc aux 5 et 6-cylindres de son prédécesseur et réduit aussi fortement la voilure, puisque la cylindrée de ses moteurs ne dépasse plus 2 litres. L’exemple le plus palpable est le diesel D5 qui passe de 200 ch à 225 ch, alors qu’il ne réclame plus que 5,7 l/100 km au lieu de 8,2 l/100 km. C’est donc avec fierté que Volvo annonce les émissions du nouveau XC90 D5 AWD désormais comprises entre 149 et 152 g/km. Même jaloux, on ne peut qu’avouer l’excellent résultat de ce géant de 5 mètres de long qui affiche 2000 kg sur la balance.

Volvo XC90 avec son intérieur ”Excellence”

Volvo qui avait annoncé l’an dernier que tous les modèles seront au moins électriques d’ici 2020 nous propose déjà une version T8 de la XC90 avec le Twin Engine, ce qui signifie ‘‘ l’hybride essence rechargeable ’’ avec une autonomie de 40km. Le coût alors pour votre effort écologique se situe entre 79.500 et 90.300 euros.

Fiche technique

Modèle: XC90 D5 AWD

Moteur: 4 cylindres, Diesel biturbo

Puissance: 225 ch à 4.250 tr/mn

Couple: 470 Nm à 1.750-2.500 tr/mn

Transmission: Intégrale, boîte auto 8 rapports

Coffre: 314/692/1.868 dm 3 (7 places)

0 à 100 km/h: 7,8 s

Vitesse: 220 km/h

Consommation: 7 à 8 l/100 km

Émissions CO2: 149 à 152 g/km

Prix: à partir de  53 700 euros